Retour à l'index

Un paysage chinois se compose de points et de lignes. Les points donnent une énergie que les lignes canalisent à travers la peinture. Points et lignes alternent le long et le court, le fin et l'épais, le clair et le sombre. Jouez également sur les tracés secs et mouillés, denses et relâchés pour animer votre composition.

     Les arbres peuvent occuper le premier plan d'un paysage ou se réduire à de simples détails. Il est préférable de les représenter groupés en respectant la "relation d'hôte à invité". Réfléchissez à la saison et à l'atmosphère que vous essayez de recréer. Des arbres en fleurs seraient déplacés au sommet d'une montagne balayée par les vents !

 

Arbres en premier plan

 

Ils doivent être grands et détaillés. Variez la technique utilisée pour le feuillage selon leur espèce. Ces quelques exemples présentent des feuilles simples, composées, pennées, des aiguilles de conifères. formez-les à l'aide de points d'encre ou de couleur ou en les détourant au trait. Essayez de disposer les branches en groupes.

Mesurez votre audience

Arbres en second plan

 

N'insistez pas trop sur les détails ; utilisez des traits pleins à l'encre ou à la peinture. Efforcez-vous de faire apparaître une forme évoquant le type de l'arbre, saule pleureur ou pin par exemple. Regroupez, si possible, des espèces différentes.

 

 

 

Arbres en arrière plan

 

Contentez-vous de suggérer une forme - arrondie ou pointue, grande ou petite. Si vous peignez un groupe d'arbres dans le lointain, prenez garde de ne pas tracer des troncs rectilignes, que l'on  pourrait prendre pour une barrière. Quelques points suffisent à créer une illusion d'arbre.

Les arbres n'ont pas besoin d'être montrés individuellement. N'hésitez pas à les faire se chevaucher ou s'entrelacer. L'utilisation d'un mélange de feuillage détouré et de traits figurant des aiguilles de pin ajoute de l'intérêt à la peinture.

Retour à l'index